Tarifs Château Plince 
Pomerol A.O.C.
Contact


Les Vendanges

Les vendanges se font généralement dans la deuxième quinzaine du mois de septembre, parfois au début du mois d’octobre. Contrairement à beaucoup de propriétés de POMEROL, elles se font chez nous au moyen d’une machine à vendanger depuis une vingtaine d’années.



Pourquoi la machine à vendanger ?

Michel Moreau nous explique l’historique de ce choix :

"Au début cela a été un engouement général mais aussi beaucoup de déceptions. Les machines n’étaient pas aussi perfectionnées que de nos jours et surtout la vigne avait un palissage qui ne permettait pas un tel traumatisme. Que d’astes cassées, que de raisins abîmés, que de fils cassés… de plus, beaucoup de propriétés faisaient appel à des entreprises lesquelles étaient payées à l’hectare ; les conducteurs de ces machines commençaient donc de très bonne heure et finissaient tard quelle que soit la météo et ne respectaient pas forcément la maturité des différentes pièces de vigne.

Aujourd’hui, il en est tout autrement. Il n’y a plus que quelques grandes marques de machines à vendanger qui ont résisté à ce qui a été un désintéressement général de cet appareil. La machine que nous utilisons est très perfectionnée, les secoueurs ont fait beaucoup de progrès et les aspirateurs au nombre de quatre (depuis 2001 : notre machine possède un équipement spécial) par tapis éliminent non seulement les feuilles mais aussi les graines séchées, coulées ou atteintes de millerandage. De plus nous ne commençons jamais les vendanges avant 10 h du matin, ce qui permet au soleil de bien sécher les grappes couvertes de la rosée de la nuit. Enfin, la souplesse de la machine est très appréciée lorsque l’on doit se dépêcher de terminer une vendange à cause du mauvais temps ou du botrytis (pourriture grise)."
Haut de Page

Le parcours du raisin

La vendange est ensuite amenée au cuvier où elle passe d’abord dans un érafloir qui enlève les rafles (parties vertes des grappes) pouvant rester dans le tombereau à vendange, puis sur une table de tri vibrante autour de laquelle s’affairent quatre ou six personnes qui sortent tout ce qui n’est pas graines saines dans la vendange enfin dans un fouloir qui fait éclater les graines et fait tomber la vendange dans une pompe à marc laquelle envoie cette vendange dans les cuves.

Il y a huit cuves en ciment de 132 Hl pour la plus grande à 62 Hl pour la plus petite : deux ont été construites par M. Felix MOREAU en 1942, deux ont été faites par M. Robert MOREAU dans les années 1960 et les quatre autres par notre génération dans les années 1990. La moitié de ces cuves (les plus anciennes) a été recouverte d’un enduit en epoxy mais les plus récentes (construites par nos soins après 1990) ne l’ont pas été. Toutes ces cuves sont équipées d’un serpentin dans lequel circule de l’eau chaude ou de l’eau froide pour assurer la thermorégulation de l’ensemble, ces serpentins étant commandés par le maître de chai au moyen d’une armoire électrique.


Les fermentations

Le séjour de la vendange en cuve dure trois ou quatre semaines avec une semaine de préfermentation, une semaine de fermentation principale et une ou deux semaines (selon le millésime) de post-fermentation. Le vin naissant est ensuite stocké en partie ou en totalité en barriques pour y subir une deuxième fermentation que l’on appelle fermentation malo-lactique. La totalité du vin est entièrement stockée dans cent cinquante barriques qui sont renouvelées par tiers chaque année.